Côte d’Ivoire/ Repositionnement de la Planification Familiale : le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle lance à travers le Programme National de Santé de la Mère et de l’Enfant (PNSME) le Processus d’Elaboration du Plan d’Action National Budgétisé de Planification Familiale 2021-2025.

Côte d’Ivoire/ Repositionnement de la Planification Familiale : le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle lance à travers le Programme National de Santé de la Mère et de l’Enfant (PNSME) le Processus d’Elaboration du  Plan d’Action National Budgétisé de Planification Familiale 2021-2025.

Le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle à travers le Programme National de Santé de la Mère et de l’En

Le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle à travers le Programme National de Santé de la Mère et de l’Enfant (DC-PNSME) a organisé ce vendredi 16 avril 2021 au CRRAE-UMOA sis dans la commune du plateau, la cérémonie de « lancement officiel du processus d’élaboration du nouveau plan d’action national budgétisé de planification familiale 2021-2025 en Côte d’Ivoire ».

Organisée avec l’appui technique et financier de l’Agence des États-Unis pour le Développement International à travers Health Policy Plus (USAID/HP+), il était question pour le PNSME à travers cette cérémonie de se doter d’une feuille de route en matière de Planification Familiale (PF) pour la période 2021-2025. Etaient présents 80 participants, nombreux représentants d’ambassadeurs de pays comme le Canada, l’Angleterre, …

Dans sa présentation, le Directeur coordinateur du programme national de Santé de la Mère et de l’Enfant Docteur Tanoh Gnou a ressorti les acquis et les attentes du plan d’action 2015-2O20 écoulé. Il en a profité pour dévoiler la stratégie de mise en œuvre pour les cinq (5) années à venir en matière de planification familiale. Stratégie qui passe par un certain nombre de défis à relever parmi lesquels : l’intensification de la sensibilisation à travers les radios et les réseaux sociaux en insistant sur le genre. Mais surtout, assurer la disponibilité permanente des produits contraceptifs quand on sait que la Planification Familiale est une des stratégies efficaces pour accélérer la réduction de la mortalité maternelle néonatale et infantile et pouvoir ainsi atteindre le dividende démographique. Dans une brève présentation, Dr Tanoh Gnou s’est dit satisfait des résultats obtenus en termes de PF en Côte d’Ivoire et cela grâce au partenariat de Ouagadougou signé par neuf (9) pays de la sous-région. Un partenariat qui a permis d’atteindre 811000 nouvelles utilisatrices des produits de PF sur une prévision de 411000. « Le partenariat de Ouagadougou nous permet d’enregistrer des progrès. Grâce à ces progrès, nous sommes en train de réussir la bataille sur les grossesses non désirées et avortement clandestin » s’est-il réjouit.

Au nom des partenaires techniques et financiers au système de santé, Alain Akpadji, Représentant Résidant Adjoint de l’UNFPA a salué les avancées sur la question en Côte d’Ivoire. Selon ses dires, la mise en œuvre de ce programme est un indicateur important pour l’atteinte de l’objectif 50% de prévalence contraceptive en 2030. Un engagement pris par la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) à Nairobi au Kenya en 2019. Premier pourvoyeur en matière de produits contraceptifs, l’UNFPA promet un appui annuel de trois millions de Dollars pour l’achat des produits contraceptifs. Cet organisme met également en œuvre une feuille de route effective du fonds incitatif de contrepartie double avec l’appui de la Fondation Bill et Melinda Gates et ce dans le cadre du partenariat de Ouagadougou.

L’on a également noté l’allocution par Visio conférence de Madame Kim Ahanda, Directrice santé USAID-Côte d’Ivoire qui a exprimé sa satisfaction au vu des résultats obtenus et a aussi rassuré le Ministère de la Santé de l’accompagnement continu du Gouvernement Américain à travers l’USAID au processus de mise en œuvre du nouveau plan 2021-2025 et a également félicité l’équipe de Health Policy Plus ( HP+) pour le travail abattu.

Prenant la parole au nom du l’UCPO, Mr Daoudou Idrissou a félicité la Côte d’Ivoire pour la tenue de ce lancement et a réitéré la disponibilité de son institution pour tout accompagnement technique et financier.

Présent à cette cérémonie, le Réseau des Jeunes Ambassadeurs de Côte d’Ivoire par la voix de sa présidente, Kouamé Akissi Viviane a plaidé pour la prise en compte des aspirations des jeunes notamment l’augmentation du budget à eux alloué qui est actuellement de 8%.

Pasteur Yapi a au nom des leaders religieux, exprimé toute son adhésion à l’initiative et réitéré la disponibilité des religieux pour la suite du processus car pour lui la vie étant  sacré nous devons la préserver.

Fulgence KONAN