SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE/PLANIFICATION FAMILLIALE (SSR/PF) LA DELEGATION DES TACHES AU CENTRE D’UN DIALOGUE DE HAUT NIVEAU

SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE/PLANIFICATION FAMILLIALE (SSR/PF) LA DELEGATION DES  TACHES AU CENTRE D’UN DIALOGUE DE HAUT NIVEAU

Une coalition d’ONG composée d’ASAPSU de MESSI de AFJCI et d’équilibre et population organise pendant deux jours les  09 et 10 novembre 2017 à la sall

Une coalition d’ONG composée d’ASAPSU de MESSI de AFJCI et d’équilibre et population organise pendant deux jours les  09 et 10 novembre 2017 à la salle kwame n’krumah de l’espace Latrille Events (Abidjan Cocody 2 plateaux) un atelier dont l’objectif général est d’initier un dialogue entre décideurs nationaux et internationaux, la société civile et les parties prenantes sur la question de la délégation des taches en matière de SSR/PF. Ouvrant la série des allocutions Madame  Koné Solange Directrice exécutive L’Ong ASAPSU a espéré que ce dialogue sur la délégation des taches soit « un cadre privilégié à la formulation de recommandations  efficientes pour accélérer le processus d’amélioration de l’accès des populations aux services de santé sexuelle et reproductive et de planification familiale en cote d’ivoire » dira t’elle.

Pour Elsa Burzynsky chargé de plaidoyer de l’Ong équilibre et population Cree en 1993 « l’Afrique de l’ouest connait depuis 2011 un mouvement sans précédent en faveur de la planification  familiale, les gouvernements, partenaires techniques, financiers et société  civile s’engagent à recruter d’ici 2020 plus de deux millions de nouvelles utilisatrices » pour atteindre cet objectif dira Burzynsky « la délégation des taches représente une voix importante».

Représentant Madame la Ministre Raymond Goudou Coffie de la Santé et de l’Hygiène publique Docteur Kouassi Emilienne Directrice Coordonnatrice du Programme National Santé Mère Enfant (PNSME) affirmera « La cote d’ivoire s’est engagé activement dans le repositionnement de la planification familiale pour réduire la mortalité maternelle et profiter du dividende démographique ». La directrice du PNSME à  rappelé que le pays s’engage à  atteindre un taux de prévalence contraceptive de 36% a l’horizon 2020 « La délégation des taches est l’une des stratégies identifiées  pour atteindre cet objectif » a-t-elle affirmé .

Rappelons que cet atelier qui a enregistré des participants venus du Benin du Togo et du Sénégal à  démarré par une projection d’un mini film sur l’opinion des populations  concernant la délégation des taches.

JC PIEKOURA