Santé sexuelle /Plaidoyer pour l’application de l’avortement sécurisé en côte d’Ivoire. L’Ong APEF-CI lance le projet.

Santé sexuelle /Plaidoyer pour l’application de l’avortement sécurisé en côte d’Ivoire. L’Ong APEF-CI lance le projet.

L’Organisation non gouvernementale ‘’Action pour l’Enfant et la Femme -Côte d’ivoire’’ en abrégé APEF-CI a procédé ce 23 février 2021 au centre cultur

L’Organisation non gouvernementale ‘’Action pour l’Enfant et la Femme -Côte d’ivoire’’ en abrégé APEF-CI a procédé ce 23 février 2021 au centre culturel de la commune d’Abobo dans le district d’Abidjan au lancement des activités du projet de plaidoyer pour l’avortement sécurisé en côte d’ivoire(PPAS) et cela en présence de journalistes, de bloggeurs, des organisations de la société civile et des structures spécialisées.

Selon le président de l’APEF-CI, Kouadio YEBOUA, ce lancement a pour objectif général de mettre en œuvre une campagne de communication en partenariat avec la presse et les bloggeurs pour la promotion de avortement sécurisé.

Présent à cet évènement pour le compte de la Société de Gynécologie et d’Obstétrique de Côte d’ivoire (SOGOCI), Docteur KUME Stéphane, s’est dit heureux d’être témoin du lancement de ce projet qui pour lui est un coup d’accélérateur « pour l’évolution du droit de la femme » ce   qui « permettra à la côte d’ivoire d’atteindre les objectifs du développement durable » a-t-il indiqué

Ce projet dénommé « Plaidoyer pour l’avortement sécurisé en côte d’Ivoire » vise une prise en charge complète et sécurisée des grossesses non désirées et à risque conformément à la législation en vigueur et selon l’article 14.2c du protocole de Mapouto. Il durera six (6) mois, et va concerner la commune d’Abobo et la ville de Soubré. Il tournera autour de trois axes stratégiques que sont : Le plaidoyer et mobilisation sociale en direction des autorités nationales sur l’accès des femmes aux services de l’avortement sécurisé au niveau local, provincial et national ; Le renforcement de capacité et la communication.

Fulgence konan