Journée de l’Enfant Africain/ La Ministre Mariatou Kone prévient : « tous ceux qui portent atteinte à la vie ou à l’intégrité physique des enfants trouveront l’état de cote d’ivoire sur leur chemin »

Journée de l’Enfant Africain/ La Ministre Mariatou Kone prévient : « tous ceux qui portent  atteinte à la vie ou à l’intégrité physique des enfants trouveront  l’état de cote d’ivoire sur leur chemin »

Comme tous les pays africains, la cote d’ivoire a célébré ce samedi 16 Juin 2018 ‘’la journée de l’enfant africain’’. Cette édition qui a pour thème ‘

Comme tous les pays africains, la cote d’ivoire a célébré ce samedi 16 Juin 2018 ‘’la journée de l’enfant africain’’. Cette édition qui a pour thème ‘’protéger les enfants contre les violences, c’est notre responsabilité à tous’’ s’est célébrée  en présence du professeur  Mariatou Koné ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité à  l’orphelinat de garçons de  Bingerville.

Représentant le Maire Beugré Djoman de la commune de Bingerville, Banga Hyppolite a souhaité la traditionnelle akwaba à tous puis a traduit le soutien du premier magistrat à toutes  actions en faveur de l’épanouissement total des enfants.

La présidente du parlement des enfants de cote d’ivoire, Mlle Grace Lath Akaffou, au nom de son institution a souhaité que le gouvernement mette au cœur de son programme la question de la protection de l’enfant afin de «  garantir une relève et des futurs cadres » dira t’elle. ‘’L’honorable’’ Lath sur sa lancée a avoué : « Les enfants de cote d’ivoire ont peur des violences et du phénomène d’enlèvement, aidez nous a grandir afin que nous vous montrions ce que nous pouvons faire pour la cote d’ivoire

La représentante adjointe de l’Unicef Docteur Sophie Leonard a quant à elle souligné que toutes les  cinq  (05) minutes, un enfant meurt pour cause d’acte de  violence et des milliers d’autres vivent dans la peur de cette menace physique, psychique  ou sexuelle. « En cote d’ivoire 72% des enfants de un (01) à deux (02)  ans ont fait l’objet de mesures disciplinaires violentes dont 7,6% ont été jugés sévères ».   a clarifié la collaboratrice du docteur Aboubacar Kampo. « Mais nous disposons de connaissances et des outils nécessaires pour mettre un terme à ce fléau mondial »a-t-elle tout de même rassuré.

La ministre Mariatou Kone sur la question de la violence faite aux enfants a rassuré d’entrée «  La cote d’ivoire s’est engagé à créer les conditions d’un total épanouissement pour les enfants grâce à un accès équitable en matière de santé, d’éducation, d’une saine alimentation, d’une protection etc… » dira t’elle. L’anthropologue chercheure a rappelé que depuis 2016, la cote d’ivoire  marque sa ferme volonté de  renforcer   la promotion et la défense des droits humains et interdit toutes tortures  et tous traitements humiliants, cruels, inhumains et dégradants. Se tournant vers les enfants, Mariatou Koné a dit : «  Vous avez des droits et vos droits sont inaliénables ». C’est pourquoi la chercheure et directrice d’ethnosociologie de l’université Felix Houphouet Boigny prévient « Tous ceux qui portent atteinte à la vie ou à l’intégrité physique des enfants trouveront l’état de cote d’ivoire sur leur chemin ».

Rappelons que la journée de l’enfant africain a été Instituée en juillet 1990. Elle est  organisée chaque année depuis le 16 Juin 1991 par l’Organisation  de l’unité africaine, en souvenir du massacre de centaines d’enfants lors d’une marche pour leurs droits à Soweto (Afrique du Sud) par le pouvoir de l’apartheid le 16 juin 1976

JC PIEKOURA

 

La ministre mariatou Koné entourée des  »enfants africains »