Football / Finale coupe du monde 2018. Le Ministre Hamed Bakayoko offre des écrans géants aux populations d’Abobo

Football / Finale coupe du monde 2018. Le Ministre Hamed Bakayoko offre des écrans géants aux populations d’Abobo

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, par ailleurs vice-président du RDR dans ladite commune a permis aux populations d’Abobo de

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, par ailleurs vice-président du RDR dans ladite commune a permis aux populations d’Abobo de vivre la finale de la coupe du monde le dimanche 15 juillet 2018 à travers des podiums aménagés dans les quartiers d’Aboboté, de PK 18, de la Sogefiha, et au Siège du Rdr d’Abobo.

C’est le stade d’Abobo Sogefiha que l’émissaire du ministre Abou Diarra ,sa délégation  et  habitants du quartier ont suivi la finale de la coupe du monde qui a opposé la France à la  Croatie dans une ambiance fraternelle. « Le ministre avait souhaité être présent parmi vous pour suivre ce grand match. Vu son agenda chargé il m’a dépêché pour le représenter. Il me charge de vous dire qu’il sera bientôt chez vous, pour vous rencontrer, vous écoutez. Il a un message fort pour vous. Mobilisons-nous déjà pour l’accueillir. Il a eu des rencontres avec certaines communautés d’Abobo. Partout où il est passé il a dit il vient à Abobo pour aider, pour partager, pour donner un nouveau visage à cette commune. Il ne vient pas à Abobo pour ajouter un titre à sa carte de visite » a-t-il indiqué.

Konan Siméon résidant s’est dit être heureux de partager ce moment avec la  délégation du ministre d’Etat Hamed Bakayoko. « Cela fait plus de 20 ans que je réside dans ce quartier. C’est la toute première fois qu’une autorité initie une telle action. Je remercie le ministre Hamed Bakayoko de nous avoir offert ces écrans géants. J’ai vécu ce match comme si j’étais au stade Louijinki de Moscou. Ces genres de rencontre viennent renforcer la cohésion sociale entre nous-mêmes. Je profite de votre micro pour dire au ministre qu’il a nos soutien », a-t-il dit.

Adonis N’Glèlè