CI/Abidjan : Conférence de presse. Le prof Georges Armand Ouegnin président de EDS Affirme : « nous obtiendrons la reforme de la CEI »

CI/Abidjan : Conférence de presse. Le prof Georges  Armand  Ouegnin président  de EDS  Affirme : « nous obtiendrons la reforme de la CEI »

Suite à la marche projetée pour le  jeudi 22 mars 2018 et qui n’a pu se tenir, le président de la plate forme politique Ensemble pour la Démocratie et

Suite à la marche projetée pour le  jeudi 22 mars 2018 et qui n’a pu se tenir, le président de la plate forme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) Georges Armand Ouegnin a tenu un point de presse ce vendredi 23 Mars 2018 pour éclairer l’opinion nationale et internationale. Infomaxx.net vous propose des extraits de la déclaration liminaire du conférencier.

  • Les raisons de la marche :

« Depuis l’annonce des élections sénatoriales et locales à travers le communiqué du Conseil des ministres du14  février 2018, la plateforme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) et ses partenaires n’ont eu de cesse d’interpeller les autorités actuelles sur la nécessité d’ouvrir des discussions politiques inclusives, avec l’opposition et la société civile en vue de doter notre pays d’un organe électoral consensuel impartial, crédible et véritablement indépendant.

C’est pour amplifier cette interpellation que nous avons lancé, à l’issue du meeting du 17 mars dernier, un mot d’ordre pour une marche pacifique, expression de la démocratie, pour le jeudi 22 mars 2018 dès 7heures   à partir de la Place des martyrs à Adjamé jusqu’à la Place de la  République, au Plateau ».

2-Réaction de la préfecture  de police d’Abidjan

« Ce même mercredi 21 mars, par un appel téléphonique à 17 heures, la Secrétaire Générale de la Préfecture d’Abidjan a invité la délégation d’EDS à une autre séance de travail à 18heures dans ses locaux.   

Ladite délégation n’a été reçue qu’à 18heures 30 minutes pour se voir  remettre, à son grand étonnement, copie de l’arrêté N° 21/PA/ CAB portant « interdiction de la marche projetée par la Plate forme politique dénommée Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), le 22 mars 2018 de la Place des martyrs à la Place de la République ».

3-Resultat

« La marche du 22 mars 2018  n’ a pu se tenir, vu que les manifestants qui se dirigeaient tot le matin vers la place des martyrs , lieu  de départ de la manifestation ont été violemment dispersés et réprimés par la police en toute illégalité.  

Il a été   enregistré, paradoxalement, 02 blessés à l’arme blanche ; à moins que le Gouvernement veuille nous apprendre que notre police nationale porte désormais des armes blanches pour le maintien de l’ordre.  

De nombreuses  arrestations ,environ 50 personnes arrêtées  ont été aussi effectuées en toute illégalité ».

4-Décision

« Aussi EDS entend maintenir son mot d’ordre jusqu’à l’obtention par le dialogue et la négociation , la réforme de la CEI pour des élections justes et transparentes en Côte d’Ivoire gage d’une alternance démocratique et pacifique , préalable au développement  et à l’avenir lumineux et radieux de notre pays »

. « Nous n’abandonnerons pas ,nous irons jusqu’au bout ,nous obtiendrons du pouvoir le Dialogue politique que nous réclamons  pour une réforme consensuelle de la CEI , pour des élections transparentes , régulières, justes  gage d’une alternance démocratique et pacifique ». 

 Edition : JC PIEKOURA