Bingerville/Bilan des 100 Jours du conseil municipal. Le maire Doumbia Issouf sur la radio locale « Nous tiendrons nos promesses de campagne ».

Bingerville/Bilan des 100 Jours du conseil municipal. Le maire Doumbia Issouf  sur la radio locale « Nous tiendrons nos promesses de campagne ».

En marge de la cérémonie- bilan des 100 jours passés à la tête de la commune, le maire Doumbia Issouf était  l’invité de la radio Alobhé, la radio loc

En marge de la cérémonie- bilan des 100 jours passés à la tête de la commune, le maire Doumbia Issouf était  l’invité de la radio Alobhé, la radio locale le Samedi 13 Avril 2019. Le premier magistrat à cœur ouvert a répondu aux questions de l’animateur et des auditeurs. Votre site d’information www.infomaxx.net vous relate cette émission.

Le Maire Doumbia Issouf lors de l’émission Radio (13 Avril 2019)

(DI =Doumbia Issouf et en gras les propos de l’animateur radio)

Bonjour Mr le maire.

DI : Bonjour eric.

Soyez le bienvenu à cette émission.

Merci.

Alors  en introduction…Après la proclamation des résultats de l’élection municipale par la CEI vous déclarant gagnant, comment vous vous êtes senti à ce moment précis ?

DI: Il faut dire que toute suite j’ai senti une lourde responsabilité. Mon jeune âge, je l’ai mis de côté et j’ai compris que j’étais face à une grande responsabilité, je me suis senti responsable car je prenais ainsi toute la responsabilité des populations de Bingerville .

Comment les choses se sont ‘elles  passées depuis votre prise de fonction ?. 

DI : Lors de l’interview à mon bureau avec vous, j’ai eu à dire que c’était un projet nourrit. Quand on était un peu plus jeune avec notre aîné  le Maire AYAKE. A l’époque, on avait nourri une idée, nous en tant qu’hommes d’affaires, de porter  AYAKE Germain Député ou Maire de Bingerville pour que l’honorable TOKA et moi puissions faire nos affaires mais  Dieu en a décidé autrement.

Après votre investiture, pourquoi avoir commencé par la réhabilitation des infrastructures ?

DI : Parce que  le développement  commence par le  cadre de travail qui est notre  cadre de vie. C’est pourquoi nous avons lancé de grands chantiers tels que la réhabilitation de la Mairie et la pose  des pavés sur les  rues.

Vous avez commencé à construire une caserne des sapeurs-pompiers et le bâtiment des services techniques. Comment les réalisez-vous alors que vous êtes sans budget ?

DI : nous avions promis à la population de construire une caserne de sapeurs-pompiers dès notre installation. On n’avait même pas encore pensé au budget de la Mairie. Quant aux chantiers de la Police Municipale et des  services techniques, l’idée nous est venue, le Maire AYAKE et moi, lorsque nous avons passé 15 min arrêtés à l’entrée du jardin botanique. Il fallait appeler le commandant, le commandant à son tour devait appeler au portail pour dire à ses hommes de me laissez-passer. Cette démarche a duré 15 minutes et c’est après ça que j’ai eu accès au jardin botanique. A la fin de la visite, j’ai dis au Maire AYAKE que les services techniques doivent être hors du jardin botanique pour un accès facile.

Monsieur le Maire ; Pour le quartier Assizo, la baisse de tension, qu’est-ce qui est faisable ?

 DI : A ce propos, Côte d’Ivoire énergie nous a demandé des sites pour construire des postes pour renforcer la capacité de l’électricité à Bingerville. Pour les quartiers N’gotto et Saint Cyrille, les postes sont en construction. Pour Assizo c’est très bientôt et  le problème sera résolu

Monsieur le Maire, le secteur du transport a besoin d’être réorganisé.

 DI : Déjà quand tu rentres à Bingerville, il faut avoir une seule couleur de taxi et donc il faut que les populations se rassurent, dans les jours à venir, ils vont nous voir sur le terrain avec les syndicats des transporteurs.

Et le problème des gbakas, Quelles solutions ?

DI: nous sommes en discussion avec les acteurs de ce secteur.  Nous continuons toujours la sensibilisation. Mais très rapidement, nous allons prendre nos responsabilités.  Nous avons adopté un arrêté de verbalisation en conseil de municipalité. Mais déjà, le Maire chargé de la sécurité, a mis les engins roulant sur le terrain pour mettre de l’ordre. Il faut rappeler, que le conseil municipal tient à la sécurité des populations. Nous ouvrirons une boite à suggestion à la mairie pour dénoncer  les chauffeurs qui s’adonnent  à des mauvaises pratiques.

L’inauguration de la première gare lagunaire à Bingerville, est-ce que c’était un rêve pour vous 

DI : Il faut dire que le conseil municipal ne s’attendait pas à cela. Et donc il faut remercier le Directeur commercial de CITRANS  (AQUALINES), Monsieur BAMBA Louis. Lors de mon discours, j’ai  dis au PDG de CITRANS que le conseil municipal va trouver un site à porquet pour qu’il puisse très rapidement s’installer afin de  servir nos parents qui sortent de Bingerville pour le Plateau, Marcory, Koumassi et autres. Il a donné son accord et il attendait la proposition du conseil municipal pour  s’installer à Bingerville parce que lui-même en tant que PDG d’AQUALINES, il avait cela en projet. Donc très rapidement, on va avoir une gare au niveau de Bingerville parce que la gare d’Abatta est à cheval entre Cocody et Bingerville. Nous voulons une gare lagunaire chez nous.

Monsieur le Maire quelle solution pour les voies au quartier Blachon ?

DI : nous avons visité le quartier Blachon B la semaine dernière lors des visites des sites à risques, nous avons compris tout de suite qu’il fallait traiter la voie de Blachon B qui mènent jusqu’à la SICOGI 2. Donc le service technique est au travail, le conseil municipal va s’atteler à résoudre ce problème.

Est-ce qu’il y a un projet de bitumage de cette voie ?

DI : Oui ces voies seront traitées et bitumées .L’ancienne équipe avait déjà passé le marché avec Mme Ouattara, elle avait même reçu une avance pour le démarrage de ces travaux et notre équipe a déjà validé aussi et normalement nous attendons la mise en place du budget pour le bitumage de ces voies.

L’autre préoccupation, c’est celle du quartier Harris, l’auditeur dit qu’il n’a jamais entendu dans vos programmes la construction de château d’eau. Est-ce que cela relève de la compétence du conseil municipal ?

DI : La mairie ne peut pas construire un château d’eau. l’ONEP est entrain de construire un château d’eau au quartier Assizo. Nous attendons l’inauguration, ce château va desservir toute la commune de Bingerville. Que l’auditeur  patiente, dans quelques jours le problème sera résolu.

Pour revenir sur le problème des voiries, avez-vous un projet pour la voie mythique qui part du carrefour Bangui à Saint Cyrille ?

DI : cette voie ne fait pas partie de notre budget puisse que nous fonctionnons sur le programme triennal, il faut expliquer cela aux populations.  Donc Tout est parti déjà du budget triennal adopté du 18 août avec l’ancienne équipe. Donc on pourra insérer les projets de notre programme social à partir de 2021 . Mais, nous sommes humains et nous travaillons avec nos ressources propres. Les populations nous demandent de traiter cette voie. Au niveau de la municipalité, nous avons abordez ce sujet, et le maire Ayaké a diligenté une délégation sud- africaine qui a fait la visite sur le terrain donc on attend le retour pour voir ce qu’on peut faire. Mais déjà, l’équipe sud-africaine m’a demandé de mettre à sa disposition mes machines pour expérimenter un nouveau produit. Mais après cinq (5) ans, il faut faire le renouvellement. Donc, cette voie sera traitée. Mais, les populations sont fautives, car elles ont fait sortir les tuyaux de canalisation sur cette voie et quand nous allons traiter, ce sont les mêmes eaux qui vont dégrader cette route. Déjà, il faut penser à la sensibilisation parce que, le développement doit commencer par nous-mêmes. Nous, allons tenir nos promesses de campagne.

Est-ce que vous avez des projets pour les jeunes ?

DI : A ce niveau, la municipalité a mis l’accent sur l’alphabétisation des femmes et donc nous sommes à la recherche de partenaires privés pour réaliser les projets à l’endroit des jeunes.

 Quels sont vos rapports avec vos adversaires des élections, M. AGO et M. AHIN ?

DI : Nous travaillons pour Bingerville. Nous sommes des enfants de cette ville. M. AHIN et M. AGO participent au développement de Bingerville. Nous sommes tous les jours en contact permanent avec eux.  Nous avons de très bons rapports et travaillons tous pour Bingerville.

Et pour le cas de petit Korhogo ?

DI : nous avons visité ce quartier il y a 5 jours et nous avons demandé au président des commerçants de ce quartier, M. ADAMS, de nous trouver un site pour que nous puissions y construire un petit marché.

Vous avez promis faire le lotissement du quartier Avocatier, qu’en est-il ?

R : La Mairie ne fait pas de lotissement. Le Maire chargé du foncier, en visite dans les différents quartiers de Bingerville, a demandé à ce qu’on lui fasse venir tous les plans de lotissement des anciens quartiers qui ne sont pas lotis afin de voir comment traiter la question. Les bureaux du Maire AYAKE sont donc ouverts pour recevoir tous les plans des quartiers afin qu’il puisse les insérer dans le redressement des lotissements non approuvés.

Monsieur le Maire, vous avez été élu sous la bannière indépendante et l’on constate aujourd’hui que vous êtes RHDP. Qu’en est-il ?

DI : Vous avez adopté le projet de campagne et non l’étiquette politique donc laissons les histoires de politique. Mettons-nous ensemble pour développer notre commune

Quels sont les dossiers à fournir pour le fonds des femmes ?

DI: Il faut s’inscrire chez le Directeur de Cabinet pour qu’on puisse avoir le répertoire des femmes de Bingerville afin qu’on puisse travailler  avec les micro finances et voir comment financer les projets des femmes.

Blanchon B est sujet d’inondation depuis 2017. Quels sont les dispositions prises par la Mairie pour résoudre ce problème ?

R : J’ai visité ce quartier et j’attends le rapport du service technique qui me dira le matériel à déployer sur le terrain pour résoudre ce problème.

Monsieur le Maire, les écoles ?

DI : Il y a un problème qui se pose au niveau du nombre d’établissement à Bingerville. Il faut donc construire d’autres écoles. Nous avons déjà donné 1000 table-bancs à la commune et aussi à la sous-préfecture et réhabilité l’établissement de Gbagba Sud.

Pourquoi le Réseau J’aime Bingerville s’implique dans les élections qui se déroulent au quartier Blanchon B ?

DI : je ne sais vraiment pas comment le réseau J’aime Bingerville s’implique dans les élections de ce quartier. Si la personne qui a cette information peut passer au cabinet pour mieux nous expliquer afin qu’on puisse voir comment intervenir.

Quels sont les rapports du Maire avec l’équipe de foot ball  »Entente Sportive de Bingerville » (ESB) ?

DI : Lors de la passation des charges, il n’a pas été mentionné que l’Entente Sportive de Bingerville était prise en compte dans le budget de la Mairie. Ça doit être une structure privée qui est en partenariat avec la Mairie. Nous demandons donc au Directeur ou au responsable de l’ESB d’écrire officiellement à la Mairie. Nous  regarderons.

Lors de la campagne le Maire a promis l’achèvement de l’hôpital du quartier Santé. Qu’en est-il ?

R : Cela est inscrit dans le budget. Ce  sera fait, tous les projets vont voir le jour dès le mois de mai.

Le pont qui relie le village de santé à la station est sur le point de céder face aux différentes pluies diluviennes, vous êtes informé ?

 DI : Ce sera fait. Déjà, PFO est entrain de traiter cette voie.

A quand la fin des travaux de la caserne des sapeurs-pompiers ?

DI: Normalement, à la fin de ce mois (avril 2019). De même que le bâtiment du service technique.

Cette émission est terminée. Merci monsieur le maire et bonne journée.

Animateur Radio : Eric Gohou

Propos recueillis par JC Piekoura.