Bingerville/ Désignation du chef du village d’Akwè-Djemin.La consultation populaire dégénère …

Bingerville/ Désignation du chef du village d’Akwè-Djemin.La consultation populaire dégénère …

Un incident majeur s’est produit à Bingerville , dans le village d’Akwè Djêmin communément appelé Adjamé Bingerville.      

Un incident majeur s’est produit à Bingerville , dans le village d’Akwè Djêmin communément appelé Adjamé Bingerville.

 

 

 

En effet, afin d’honorer la procédure de constatation de la régularité de désignation du nouveau du village, procédure plus connue sous le nom de ‘’consultation populaire’’, le Sous-préfet de Bingerville Anoh Bedia Oswald s’est rendu ce 14 juillet 2021, (jour de la célébration de la fête de l’indépendance de la république de France) en compagnie des forces de l’ordre à adjamé Bingerville. Il était question pour le commandant de satisfaire à cette obligation qui précède la remise de l’arrêté de nomination du nouveau chef.

Dans sa démarche, le Sous-préfet a d’abord rappelé « Nous sommes là pour vous écouter et rendre compte à notre hiérarchie car l’administration n’a pas compétence à choisir un chef de village » puis il a donné la parole au porte-parole du doyen du village pour rappeler le mode de désignation du chef en pays atchan en général et à Adjamé-Bingerville en particulier. Après quoi, la parole a été donnée aux tchagbas (génération au pouvoir) afin de faire connaitre leur choix pour diriger le village. Deux noms sont cités celui de Mobio Aboussou Guy Georges et celui de Awaka Agbo Gislain Alfred.

Ne décelant toujours pas pour qui optait la majorité le sous-préfet décide alors à titre consultatif d’interroger le président des jeunes et la président des femmes. Là encore aucune lisibilité. C’est alors qu’il (le sous-préfet) décide d’aller lui-même écouter le doyen d’âge à son domicile pour voir qui des deux protagonistes bénéficie de sa bénédiction. A son retour sans faux fuyant, il révèle devant l’assemblée que le doyen d’âge à dit avoir donné son onction à Awaka Agbo Gislain Alfred. Il n’en fallait pas plus pour déchainer l’ardeur des partisans de Mobio Aboussou Guy Georges qui ont manifesté violement, pris le sous-préfet à partie qui a été exfiltré par les forces de l’ordre qui ont essuyé des jets de pierres, de sable et des injures.

Mécontents, les partisans d’Aboussou Mobio Guy-Gorges ont érigé des barrages à l’entrée du village. Se rendant à la Sous-préfecture pour en découdre avec l’autorité, ils ont  été repoussés par les forces de l’ordre à  coups de gaz lacrymogène. Cette situation a entrainé la fermeture de certaines administrations et du marché de Bingerville. Une consultation populaire qui se termine dans un véritable cafouillage. Quel Dommage!

JC Piekoura